30/07/2022

Le « Baptême » musulman

L’arrivée d’un nouveau-né au sein de la famille, et plus largement au sein de la communauté musulmane, est un cadeau, un don de dieu, qui constitue un évènement relevant d’une très grande importance, donnant lieu à différentes pratiques rituelles héritées de la tradition prophétique afin d’exprimer sa gratitude envers le créateur et d’implorer sa bénédiction.

Contrairement à ce que l’on peut observer dans d’autres religions, il n’existe pas dans l’islam de « baptême » à proprement parlé.

Ces rites sont opérés essentiellement le premier jour de la naissance puis le troisième, cinquième ou septième jour.

A la naissance :

Dès la sortie du ventre de sa maman, on prononce à l’oreille droite du nouveau-né l’appel à la prière « al adhan » puis, à l’oreille gauche, le second appel à la prière « al iqamah ».

Il est recommandé ensuite de frotter le palais du bébé avec un bout de datte qui aura été préalablement prémâché.

Au 3ème, 5ème ou 7ème jour :

L’offrande puis le repas « Al’Aqiqa »:

Pour célébrer cet heureux évènement, les parents sacrifient un ou deux animaux, généralement des moutons, en guise d’immolation. Un repas rassemblant les proches est ensuite organisé afin de partager ce moment festif. Les invités profitent généralement de cette occasion pour adresser leurs invocations et bénédictions aux parents et leur offrir des cadeaux.

Invocation à destination des parents :« Qu’Allah bénisse ce qu’Il t’a accordé (cet enfant) et puisses-tu être reconnaissant envers Celui qui te l’a accordé. Puisse-t-il (cet enfant) atteindre sa pleine maturité et qu’Allah lui accorde le bon comportement envers toi. »
Réponse des parents : « Qu’Allah te bénisse tout ce qu’Il t’a accordé ! Qu’Allah te récompense par Ses grâces, t’accorde un nouveau-né comme le mien et te donne une rétribution abondante »

La circoncision « Al Khitan » :

Ce rite est spécifique aux garçons.

Au 7ème jour :

L’attribution du prénom :

Qu’il ait été choisi avant la naissance ou après, l’attribution officielle du prénom a lieu à partir de ce moment. Le choix du prénom relève d’une importance particulière puisque l’enfant le portera toute sa vie et qu’il fait partie intégrante de son identité ; ce choix doit donc respecter des règles et certains prénoms dénigrants ou portant atteinte à  l’honneur doivent être bannis.

D’après ‘Abdallah ibn ‘Abbâs, qu’Allah soit satisfait de lui, le Messager d’Allah (pbsl) a dit : « C’est un droit de l’enfant sur son géniteur, le fait que celui-ci l’éduque bien et choisisse bien son prénom ! » [ Relaté par al-Bayhaqî ].

Le Prophète (pbsl) a dit aussi : « Vraiment, vous serez appelés au Jour du Jugement dernier par vos prénoms et les prénoms de vos parents ; choisissez donc bien vos prénoms. » [ Rapporté par Aboû Dâwoud ].

Raser les cheveux :

Samura ibn Djundub, qu’Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Prophète (pbsl) a dit : « L’enfant est dépendant d’une immolation rituelle (‘Aqîqa) le septième jour après sa naissance, jour où on lui rase le crâne et où on lui donne un prénom. » [Abû Dâwûd]

Ne manquez pas aussi...

Le « Baptême » musulman

L’arrivée d’un nouveau-né au sein de la famille, et plus largement au sein de la communauté musulmane, est un cadeau, un don de dieu, qui

Baptême chrétien

Le baptême chrétien Il est important de rappeler que le sacrement du baptême est commun à l’ensemble des chrétiens. Nous présentons donc dans cet article

Fraternité humaine

Le pape François et le grand imam d’Al-Azhar Ahmad Al-Tayeb se sont rencontrés à Abu Dhabi le 4 février 2019 à l’occasion du 800ème anniversaire

Le mariage chez les juifs

Il existe de nombreux us et coutumes concernant les mariages juifs. Selon les origines, les éthiques et les traditions, le mariage peut prendre différentes tournures.

Le mariage chez les protestants

Le mariage est un engagement d’amour et de vie commune entre deux personnes, qui se décide dans l’intimité des cœurs. Il trouve sa reconnaissance sociale

Le mariage dans l’islam

Avant toute chose, le mariage dans la tradition islamique présente une singularité d’importance : Il ne constitue pas un rite, entendu comme un accomplissement formalisé religieusement

Contactez-nous

Des questions ?
N’hésitez pas à nous contacter.

Inscription à la newsletter

Intéressé pour recevoir nos articles et toutes nos dernières actualités ? Inscrivez-vous ci-dessous.