29/04/2021

Le Jeûne chez les catholiques

Le temps du carême a commencé cette année, pour les catholiques, le mercredi des cendres (17 février), et nous prépare à Pâques. Ce temps dure symboliquement 40 jours en référence aux 40 jours que Moïse, Elie et Jésus ont passé dans le désert, lieu de discernement et de rapprochement avec Dieu. Le carême est associé à un temps de jeûne, de charité et de prière. 

En 2018, le Pape François a livré un guide sur le jeûne pendant le carême :

« Je recommande ce qui suit comme le meilleur jeûne pendant le carême :

Jeûne de paroles blessantes : que tes lèvres ne prononcent que des paroles de bénédiction.

Jeûne de critiques et de médisances : bienveillance et miséricorde doivent habiter ton âme.

Jeûne de mécontentement : que douceur et patience deviennent tes compagnes de chaque jour.

Jeûne de ressentiment : que ton cœur cultive la gratitude.

Jeûne de rancune : que le pardon ouvre toutes les portes qui t’ont été fermées.

Jeûne d’égoïsme : que la compassion et la charité fleurissent à chacun de tes pas.

Jeûne de pessimisme : que l’espérance ne quitte jamais ton esprit.

Jeûne de préoccupations et d’inquiétudes inutiles : que règne en toi la confiance en Dieu.

Jeûne d’occupations superficielles : que la prière emplisse tes journées.

Jeûne de paroles futiles : que le silence et l’écoute t’aident à entendre en toi le souffle de l’Esprit.

Si nous pratiquons tous ce style de jeûne, notre quotidien sera rempli de paix, de joie, de confiance les uns dans les autres et de vie. Ainsi soit-il. » 

Cette vision du jeûne n’exclut pas la possibilité de faire un jeûne alimentaire, qui correspond à la définition plus courante du jeûne. Mais ce jeûne doit avoir un sens, et être inséparable de la charité et de la prière :

  • Certains expérimentent le jeûne alimentaire comme une aide pour se délester du superflu, un moyen de changer notre regard et se tourner vers les autres, prêter attention à ceux qui sont dans le besoin ;
  • Certains font l’expérience qu’on peut avoir faim d’autre chose, et passent plus de temps à lire et méditer la Bible ;
  • Dans les milieux catholiques, on propose souvent pendant le carême, des repas « bol de riz » ou « pain/pomme », pour libérer du temps pour prier, se détacher des préoccupations matérielles, ou pour donner l’argent non dépensé en nourriture pour des personnes dans le besoin ;
  • Certains font un jeûne « digital », en limitant l’accès aux téléphones, réseaux sociaux et autres écrans, pour couper les sources de distraction qui diminuent notre capacité d’attention à la voix de Dieu et aux gens qui nous entourent ;
  • D’autres, depuis quelques années, font un jeûne « carbone » en restreignant l’utilisation de la voiture, la consommation de viande rouge, en privilégiant les circuits courts : une attention à la planète dans laquelle nous vivons, notre « maison commune » et un soin aux autres, aux génération futures.

Les catholiques peuvent vivre différemment le jeûne, pour lui donner du sens. Finalement, le programme de carême : jeûne, prière, aumône est le programme de vie de tout chrétien, mais le temps annuel du carême nous rappelle concrètement l’appel à nous décentrer de nous-même et de tout ce qui fait obstacle à la vie, pour nous tourner vers les autres. Les propositions du Pape François sont un appel à changer nos vies quotidiennes, par des attentions et des gestes concrets.

Lorsque le premier jour du carême, le mercredi des cendres, le prêtre dépose des cendres sur notre front ou dans nos mains, il dit à chacun : « Convertissez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle ! ». Il ne s’agit pas d’une conversion à une autre religion, mais bien d’une conversion personnelle de notre cœur pour vivre notre vie de façon plus pleine et plus humanisante. Et le jeûne, associé à la charité et à la prière en sont un chemin et une aide efficace.

Ne manquez pas aussi...

Fraternité humaine

Le pape François et le grand imam d’Al-Azhar Ahmad Al-Tayeb se sont rencontrés à Abu Dhabi le 4 février 2019 à l’occasion du 800ème anniversaire

Le mariage chez les juifs

Il existe de nombreux us et coutumes concernant les mariages juifs. Selon les origines, les éthiques et les traditions, le mariage peut prendre différentes tournures.

Le mariage chez les protestants

Le mariage est un engagement d’amour et de vie commune entre deux personnes, qui se décide dans l’intimité des cœurs. Il trouve sa reconnaissance sociale

Le mariage dans l’islam

Avant toute chose, le mariage dans la tradition islamique présente une singularité d’importance : Il ne constitue pas un rite, entendu comme un accomplissement formalisé religieusement

Le mariage chez les catholiques

Dans la  Jérusalem de Jésus comme dans l’Empire romain, le mariage est un contrat qui relève uniquement de la sphère privée. Le mariage est alors

Diocèse

Mois de septembre, c’est la rentrée, c’est aussi le temps de l’installation des nouveaux responsables dans nos paroisses. Comme il le fait dans tous les

Contactez-nous

Des questions ?
N’hésitez pas à nous contacter.

Inscription à la newsletter

Intéressé pour recevoir nos articles et toutes nos dernières actualités ? Inscrivez-vous ci-dessous.