29/04/2021

Le jeûne dans le judaïsme

Il existe des jours durant lesquels les enfants d’Israël sont amener à jeûner à  cause des malheurs qui touchèrent leurs ancêtres et afin de réveiller les cœurs  vers les chemins de la repentance. Cette conduite rappelle les mauvaises  actions identiques à celles de nos pères, et qui furent la cause des souffrances subies. Par le souvenir de ces évènements, les enfants d’Israël pourront revenir  en s’ améliorant ainsi qu’il est dit : Ils confesseront leur faute ainsi que la faute  de leur père. » 

(Rambam Lois du Jeûne. V, 1) 

Ainsi pour notre maître Rambam, il s’agit d’évoquer la faute de nos pères que  dans un seul but : prendre conscience que nous n’agissons pas mieux qu’eux,  et que si nous avions vécu en 70, nous aurions vu le Temple et Jérusalem  détruits sous nos yeux. C’est pourquoi ces jours sont des temps d’une  introspection intérieure, de bilan moral et spirituel afin de revenir vers Dieu, car le jeûne n’est pas un but en soi, mais un moyen de se repentir.  

C’est pourquoi, on n’utilisera pas ce jour pour flâner ou se consacrer à des  futilités, même si on ne peut s’absenter de son travail, on évitera les vains  bavardages, car l’essentiel n’est pas dans le jeûne mais dans la prise de  conscience de son éloignement de Dieu et dans le désir de faire le bien selon Sa  volonté. Tel est le sens de cette mitsva instituée par nos prophètes (sur eux la  paix) de jeûner le 17 tamouz, le 9 av, le 3 tichri et le 10 tévet. 

Mais ces jeûnes doivent aussi nous rappeler l’unité du peuple d’Israël et la  valeur de Jérusalem comme le cœur même de cette unité. C’est pourquoi  chacun réfléchira durant cette période aux trois piliers de notre identité, le  peuple, la Torah et la Torah d’Israël. 

Les jeûnes, c’est quoi ? 

On peut diviser les jeûnes du calendrier d’Israël en quatre catégories : 

Le jeûne de la Torah : Kippour. 

Il commence au coucher du soleil et se termine le lendemain à la tombée de la  nuit, mais il nécessite également le respect des « critères de mortification » : on  n’a pas de relations sexuelles, on ne porte pas de cuir, on n’utilise pas de  parfum ou de savon et on ne se lave pas (sauf le bout des doigts et les yeux). 

Les jeûnes liés à la destruction de Jérusalem et à l’exil : 3 tichri, 10 tévet, 17  tamouz, 9 av.

Les jeûnes liés à d’autres événements historiques : le jeûne des premiers-nés  (souvenir de la sortie d’Egypte), le jeûne d’Esther. 

Les jeunes particuliers  

Outre ces jeûnes collectifs obligatoires, une coutume assez répandue est de  jeûner le jour anniversaire de la mort de son père et de sa mère. Lorsqu’un Sefer Torah tombe à terre, la communauté doit jeûner jusqu’à la tombée de la nuit. Les couples pratiquants jeûnent le matin de leur mariage, jusqu’à la cérémonie. On peut également jeûner à titre purement individuel, pour renforcer une prière, une supplication, demander une guérison, etc…

Ne manquez pas aussi...

Voyage du Pape François en Irak

Du 5 au 8 mars 2021, le Pape François s’est rendu dans ce pays martyr, durement éprouvé par les interventions étrangères, les guerres civiles, l’occupation

Le jeûne pour les protestants

La lecture des évangiles nous apprend que Jésus a jeûné pendant 40 jours au désert après son baptême et avant d’entamer sa vie publique.

Le jeûne dans le judaïsme

Il existe des jours durant lesquels les enfants d’Israël sont amener à jeûner à cause des malheurs qui touchèrent leurs ancêtres et afin de réveiller les cœurs vers les chemins de la repentance.

Le Jeûne chez les catholiques

Le temps du carême a commencé cette année, pour les catholiques, le mercredi des cendres (17 février), et nous prépare à Pâques.

Contactez-nous

Des questions ?
N’hésitez pas à nous contacter.

Inscription à la newsletter

Intéressé pour recevoir nos articles et toutes nos dernières actualités ? Inscrivez-vous ci-dessous.